Attention
fermeture du site les 22 et 23 octobre 2018

Un jardin aux 7000 fleurs

Le jardin de la Maison Clemenceau n'aura plus de secrets pour vous !

Le jardin de la maison de Georges Clemenceau est situé sur une dune en bord de mer

Particulièrement fragile, il a été remis en état par le Centre des monuments nationaux tout en l’adaptant aux modifications du milieu naturel

Il est entretenu quotidiennement, excluant tous produits phytosanitaires depuis 2011. 

   

Le jardin est sous-divisé en quatre parties

o Le jardin aux fleurs ou Terrasse fleurie entre la maison et la mer encadré par un petit parcours de promenade,

o Le jardin aux arbustes qui prolonge le jardin aux fleurs face à la mer,

o L’enclos fleuri sur la face nord de la maison qui marquait l’entrée,

o Les terrains arborés sur sable. 

   

    

Le jardin

« Vous aurez ma première lettre de mon château horizontal. Depuis trois jours j’ai pris possession de mon ciel, de ma mer et de mon sable. Je suis rentré sans autre effort dans le courant de la vie vendéenne qui m’agrée à souhait. Je vis entouré de crevettes, de homards, sans parler d’une énorme carpe plantée au bout d’un bâton. Ma chambre devient de plus en plus une sorte de musée du Louvre, mais avec moins de prétentions. – 10 août 1920 ». Lettre à son ami Piétri.

On ne peut dissocier la maison de Saint-Vincent-sur-Jard de ses jardins qu’avait voulus Georges Clemenceau. 

Trois types de jardin baignent l’environnement de cette maison.

   

    

Le jardin aux 7000 fleurs

Sur la façade sud, entre la maison et la mer, Georges Clemenceau réalise ce jardin dans les années 20, contre l’avis de son ami Henri de Vilmorin, industriel de l’horticulture. Appelé le jardin aux 7000 fleurs, ce jardin a eu une véritable renommée internationale. Clemenceau le souhaite libre et sans contrainte, comme il le précisera : « Vous aurez tout le temps de venir contempler mon jardin sans plates-bandes, sans corbeilles, sans massifs, sans bosquets, sans allées… » Lettre de Clemenceau à Claude Monet, 30 août 1923. Une multitude de petites taches de couleurs parsèment un jardin afin de permettre à son créateur de toujours voir la mer. Le buste de Georges Clemenceau est implanté contre l’avis de la famille et contre l’avis de l’Etat en 1934.  

     

Le parterre de fusains dorés

Toujours en front de mer, mais en décalage par rapport à la maison, Georges Clemenceau a fait planter une multitude d’arbustes dans l’idée de multiplier les taches de couleurs, sur un front servant à protéger le jardin aux fleurs et la maison des embruns de la mer.     

   

Le bois

Le bois, situé au nord de la maison, est essentiellement constitué de cyprès et de chênes verts. Face au salon d’été, l’allée qu’utilisait Georges Clemenceau pour arriver sur le site existe toujours et rejoint Saint-Vincent-sur Jard. Le bois est géré par l’Office National des Forêts.  

   

   

La remise en état du jardin 

Les dégâts de la tempête Xynthia en 2010 ont été importants et ont entrainé des modifications du milieu naturel irréversibles. 

Au cours du 1er semestre 2017, des études ont été confiées à l’agence PAULA, paysagiste, pour définir des orientations de requalification du jardin de la maison Clemenceau.

Le diagnostic a permis d’identifier un certain nombre de problématiques techniques et paysagères sur le jardin, afin d’en améliorer la présentation, la gestion et la protection :

- Le caractère « impressionniste » donné dans de nombreuses références sur ce jardin, sans doute trop exigeant par rapport aux conditions naturelles, porte à confusion auprès du public ;

- Les conditions naturelles (liées aux vents et marées) ayant fortement impacté les différentes zones du jardin, il convient de protéger ce patrimoine en adaptant la gestion (protection des sols et reconstitution d’un couvert boisé) ;

- L’amélioration de la présentation des cheminements, des limites et des lisières, et la valorisation des points d’attrait dans le parcours.

   

        

Les orientations suivantes se sont dessinées pour la gestion future du jardin :

- Côté forêt, retrouver un caractère boisé en lisière de forêt ;

- Côté océan, mettre en valeur l’aspect fleuri de la terrasse ;

- Améliorer la couture avec les abords du bâtiment d’accueil ;

- Améliorer l’arrosage automatique pour être plus performant.

   

Parallèlement aux travaux d’aménagement des abords, les interventions de remise en état du jardin confiées à l’entreprise MERCERON Littoral Vert concernent la remise en état d’allées, une harmonisation des bordures, des compléments et modification de clôtures, des tailles et suppression sur les végétaux, des plantations de sujets arbustifs côté forêt, avec enfin la remise en état et la rationalisation du système d’irrigation