Attention
fermeture du site le lundi 10 et mardi 11 décembre toute la journée.

Un nouveau bâtiment d’accueil

Découvrez les nouveaux espaces d'accueil de la Maison de Georges Clemenceau !

    

En 2010, la tempête Xynthia a engendré d’importants dégâts sur le bâtiment d’accueil et le jardin, incitant le Centre des monuments nationaux, qui conserve, ouvre et anime le monument au nom de l’État, à commander un audit structurel. En 2012, le bâtiment a été évacué et mis sous étais. La librairie boutique a été provisoirement installée dans la maison. Le CMN a fait le choix d’un projet de démolition et de totale reconstruction du bâtiment. Une jeune agence d’architecture, Titan, a été retenue pour ce projet d’architecture contemporaine au sein d’un site historique et paysager

   

A l’occasion du centenaire de l’accession de Georges Clemenceau au pouvoir en novembre 1917, le Centre des monuments nationaux est heureux de présenter le nouveau bâtiment d’accueil, qui est entièrement accessible à tous et comprend ainsi la billetterie, une boutique, une salle de médiation, des bureaux pour les agents, améliorant considérablement leurs conditions de travail, et enfin, des locaux techniques, avec des accès indépendants.

Ce bâtiment audacieux et très pur de béton coloré (sable, ocre doux) joue sur les contrastes et s’organise autour d’une nef centrale accessible au public, avec de grandes menuiseries vitrées ouvertes sur l’espace public et le jardin. Ce projet d’architecture contemporaine a aussi nécessité de repenser les abords et de projeter des aménagements urbains et paysagers, en collaboration avec la Ville de Saint-Vincent-sur-Jard, pour une meilleure intégration côté espace public et un raccordement harmonieux côté jardin, tout en permettant de mieux orienter les visiteurs pendant leur visite.

Le nouveau bâtiment d’accueil comprend le comptoir de vente, une salle de conférences, les bureaux des agents et les locaux de jour.

  

   

La reconstruction du bâtiment d’accueil

Au cours du premier trimestre 2011, suite aux dégâts causés sur le jardin par la tempête Xynthia, des désordres importants ont été observés sur le bâtiment d’accueil de la Maison, incitant le CMN à commander un audit structurel complet. Début 2012, le bâtiment a été évacué et mis sous étais, la boutique billetterie a été provisoirement installée dans la maison. Une réhabilitation s’avérant trop lourde économiquement, et peu adaptée compte tenu d’une nécessaire restructuration intérieure des espaces, le CMN a fait le choix d’un projet de démolition et reconstruction du bâtiment.

Le CMN a retenu pour ce projet de reconstruction complète, une jeune agence d’architecture : Titan, fondée en 2011, et Jeunes Architectes et Paysagistes Ligériens.

En s’entourant des compétences techniques nécessaires, elle a su convaincre par son approche contemporaine tout en démontrant une bonne compréhension des besoins et du contexte, avec une sensibilisation de l’insertion dans un site historique

En valorisant un jeune cabinet d’architecture prometteur et une architecture contemporaine, pour cet équipement culturel public d’envergure régionale, le CMN témoigne de sa participation à l’aménagement du territoire.

    

   

Le projet 

Le projet s’implante en lieu et place du pavillon démoli et en respect du gabarit initial, tout en se démarquant de l’ancien pavillon. La nouvelle entrée de site implique le visiteur depuis la plage et le parvis de manière subtile. Un travail de recherche sur la perception du volume, le cadrage et les matériaux, est fait pour déconstruire l’image classique du pavillon.

Les architectes de Titan ont dessiné pour ce bâtiment un volume très pur, avec peu de rajouts. 

Le bâtiment d’accueil comprend la billetterie, une boutique, une salle de médiation, des bureaux et locaux techniques. L’espace s’organise autour d’une « nef » centrale accessible au public, avec de grandes menuiseries vitrées ouvertes sur l’espace public et le jardin. 

À l’extérieur, les architectes ont imaginé du béton coloré (sable, ocre doux) en jouant sur le contraste entre le volume lisse de la nef ouverte au public et les volumes privatifs rugueux. Cette enveloppe brute protège un intérieur tout en douceur.

A l’intérieur, les parements en béton brut gris clair lisse sont adoucis par le mobilier dessiné qui accompagne le volume de la nef et le parquet en chêne clair. 

C’est un espace chaleureux, à l’échelle domestique du bâtiment d’accueil. Le meuble-boutique ouvert sur la baie vitrée du parvis, participe à la vitrine de cet accueil. 

Cet assemblage contemporain de matière et de volume permet de faire ressortir le pavillon sur le parvis tout en respectant le jardin et la maison Clemenceau, avec la volonté de s’inscrire dans son environnement naturel.

   

     

Les travaux

L’intégration de contraintes fortes

Le projet de reconstruire a été soumis au respect du cadre réglementaire du littoral, et accepté par les services de l’Etat (Préfecture + DDTM) à trois conditions :

• s’inscrire dans l’emprise d’origine, contrainte, avec un programme complet d’accueil, de médiation, et de bureaux ;

• conserver le même nombre de surfaces vitrées, avec une répartition permettant de répondre aux contraintes, tout en valorisant le programme - la boutique conserve son rôle de signal donnant sur le parvis, tandis que l’espace de médiation, en relation avec le jardin, permet d’immerger le visiteur dans l’ambiance du lieu ; 

• remonter le niveau de plancher au-dessus des niveaux pour répondre aux risques submersion définis par le PPRL : l’insertion du bâtiment surélevé de 0,70 mètre a nécessité de recomposer un partie des espaces publics en accord avec la Mairie.

   

   

Les menuiseries

Pour la réalisation des baies, un travail important a été mené avec l’entreprise GAILLARD, afin d’usiner des menuiseries renforcées tout en préservant la finesse des montants en acier.

Le système constructif particulier qui se développe suivant une double enveloppe : la coque structurelle intérieure, l’étanchéité et l’isolation, et le parement extérieur. Celle-ci offre une résistance aux chocs d’une vague.

L’enveloppe : le travail de recherche sur les façades et le volet expérimental mené avec l’entreprise de maçonnerie, BRUNET, sur la mise en œuvre, les textures et les couleurs, faisant partie intégrante des intentions architecturales. Les bandes de sable non rectilignes que l’on trouve sur les plages prennent différentes colorations par strates en fonction de l’interaction avec l’océan, avec des « accidents » dus à la topographie ou à la force des marées. Dans le projet, les variations de couleurs et de textures, grâce à une réalisation manuelle par passes successives inédites, offre un bâtiment évoluant en fonction des saisons, de la météo, de la lumière. 

Un mobilier intégré dessiné par Titan et produit par l’entreprise Atelier du Bocage : L’espace de la nef, contraint par une « reconstruction à l’identique » et de nombreuses fonctions, a été optimisé avec l’intégration d’un meuble-boutique, simple et épuré, en adéquation avec l’architecture du bâtiment, et en référence à la bibliothèque de Clemenceau.

   

   

L’aménagement des abords

La reconstruction du bâtiment d’accueil a nécessité de repenser ses abords et projeter des aménagements urbains et paysagers pour intégrer pleinement le bâtiment surélevé : 

- coté ville, afin de le présenter dans un contexte environnemental satisfaisant et de faciliter son accessibilité ; le projet a évolué en cours de chantier en intégrant la démolition du sanitaire de la Ville qui était situé sur la parcelle historique et en recréant une rampe permettant les dessertes fonctionnelles du monument, sans impacter les flux piétons sur le parvis ;

- coté jardin, afin de le raccorder au jardin classé qui se développe à l’arrière par une transition douce, en intégrant, en cours de chantier, les orientations établies avec PAULA, paysagistes, en accord avec la requalification du plan de gestion sur le jardin, soit, faire entrer le couvert boisé de chênes verts et pins, simplifier la palette végétale, reformer le tracé des allées pour diminuer l’impact des pentes, améliorer leur insertion et mieux orienter le visiteur vers la maison.

Les aménagements paysagers ont été confiés à l’entreprise CAJEV. Ils ont permis une requalification globale de la zone afin d’améliorer la présentation du site et l’accueil du public, et de renforcer l’unité paysagère de la Maison de Clemenceau incluant le bâtiment d’accueil et ses abords.